mardi 3 avril 2018

"Si j'avais un perroquet, je l'appellerais Jean-Guy (parce que Coco c'est déjà pris)" de Blandine Chabot





Titre : "Si j'avais un perroquet, je l'appellerais Jean-Guy (parce que Coco c'est déjà pris)"
Auteur Blandine Chabot
Editions : Cherche midi
Nombre de pages : 288
Année de cette édition : 2018



Résumé de l'éditeur : 


L'histoire d'une rencontre improbable, d'un chat nommé Luc, d'une collection de miroirs, d'une impératrice russe et d'une profonde aversion pour les chemises à manches courtes.


Appelle quand tu veux…

C’est dans un roman de Françoise Sagan emprunté à la bibliothèque que Catherine trouve un marque-page bien particulier : y sont inscrits le nom d’un homme ‒ Jean-Philippe ‒ et son numéro de téléphone, suivis de l’invitation « Appelle quand tu veux ».
Célibataire mais anéantie par sa dernière relation amoureuse, Catherine se lance dans un projet que son amie Margaux situe « à mi-chemin entre le plus fou des désespoirs et le plus admirable des espoirs ». Appeler ce Jean-Philippe.
Si j’avais un perroquet, je l’appellerais Jean-Guy (parce que Coco c’est déjà pris), c’est l’histoire d’une rencontre improbable, d’un chat nommé Luc, d’une collection de miroirs, d’une Bénédicte aux cheveux roux, d’une impératrice russe et d’une profonde aversion pour les chemises à manches courtes.
Blandine Chabot, en magicienne des mots, sait nous faire passer du rire aux larmes comme personne. Mélodique et brillamment loufoque, son style incomparable élabore une langue unique : c’est cru, intelligent, comique, surprenant. Et voilà que, totalement embarqué, on rit (beaucoup), on réfléchit, on s’émeut, on vibre… Un délicieux moment !


Mon avis :

Voici un livre pour lequel j'ai un avis mitigé.

D'un côté j'ai bien aimé l'histoire qui est très sympathique. L'idée de ce mot trouvé dans un livre est intéressante et met un certain suspense au début de la lecture car on se demande qui est ce Jean-Philippe. Les personnages sont aussi assez attachants notamment Catherine, une jeune femme pleine de vie avec ses blessures et ses doutes.

De l'autre côté certains passages m'ont dérangée car je trouve qu'ils sont grossiers et aussi parce que par moment je me demande où l'auteur veut en venir. On se retrouve avec des situations sans queue ni tête et où je me suis interrogée sur le rapport qu'elles avaient  avec l'histoire. J'ai trouvé cela vraiment dommage car cela m'a fait décrocher de ma lecture.

En résumé, c'est une chouette histoire mais pour moi la façon dont le sujet est traité est parfois un peu bancale et les digressions m'ont gênée tout comme les propos parfois utilisés.
Je remercie Babelio et les éditions du Cherche Midi pour cette découverte.



Partenariat

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

A vos plumes :)